Chakra racine Premier chakra Muladhara Arbre Nature Enracinement
Rééquilibrage énergétique

Équilibrez votre Énergie Terrestre : Guide Complet sur le Chakra Racine

Le premier chakra s’appelle le chakra racine. Il est responsable de la sécurité et de la confiance en soi. Ce guide complet vous offre des conseils pratiques pour équilibrer ce chakra.

Pour vous expliquer son rôle et comment faire pour le débloquer, je vais d’abord mentionner des petites phrases que l’on dit sans même y prêter attention.

Quand ce chakra fonctionne bien on va dire : « je suis bien ancré », « je suis bien enraciné », « je suis bien dans mes baskets ».

En revanche, quand ce chakra est bloqué, on dira : « je perds pied », « je perds les pédales », « je suis à côté de la plaque ».

Vous l’avez compris, ce chakra est celui de l’enracinement.

Il s’appelle Muladhara, et sa principale couleur associée est le rouge. Toutefois, d’autres couleurs y sont associées, notamment le beige, qui renvoie à la terre, et le noir et le gris.

Ce chakra se situe à la base de la colonne vertébrale, au niveau du coccyx et du périnée.

L’élément associé à ce chakra est la terre.

Le sens associé à ce chakra est l’odorat.

Que se passe-t-il quand le chakra racine est bloqué ?

Comme tous les chakras, il peut être faible ou abîmé, ou à l’inverse, être surdéveloppé. Nous parlerons ici de déséquilibre pour englober les deux notions.

Quand ce chakra ne tourne pas harmonieusement, cela occasionne des peurs infondées, un manque de confiance en soi, des insécurités, la peur du manque (peur du manque d’argent, peur du manque d’amour, peur du manque d’amis…).

CONCRETEMENT :

Vous trouvez la vie difficile. Vous êtes abattu, fragile physiquement, voire rigide, et vous pouvez vous montrer inflexible.

Vous pouvez avoir l’habitude d’avoir une vie sous contrôle, et vous ne ressentez pas le besoin d’une grande flexibilité émotionnelle.

Cependant, des événements imprévus, comme un décès dans votre entourage proche, pourront vous affecter plus durement que d’autres personnes.

Vous détestez déménager, car vous vous sentez déraciné et dans l’impossibilité de retrouver une terre adaptée si vous avez toujours fait les choses d’une certaine manière (ou si elles sont faites ainsi depuis des générations dans votre famille), vous ne serez pas ouvert à des idées nouvelles.

Vous pouvez aussi avoir une foule de pensées extraordinaires ou de projets rémunérateurs, mais pour une raison mystérieuse, vous n’envoyez jamais cette carte de vœux, vous n’écrivez jamais ce livre, vous ne concrétisez jamais cette idée de création d’entreprise.

Le déséquilibrage de ce chakra est aussi responsable de paranoïa, d’un trop grand attachement aux biens matériels, d’un stress excessif. Il y a un déséquilibre général entre ce que vous prenez et ce que vous donnez. Beaucoup de personnes ayant le chakra racine déséquilibré ont tendance à accumuler des objets, à prendre plus que ce dont ils ont besoin.

Ce chakra est responsable de nous connecter à notre terre mère, aux énergies Yin. Donc les organes et les muscles qui correspondent à ce chakra ont un lien direct avec tout ce qui se trouve entre les pieds et le bassin. Tous les petits bobos ou maladies qui peuvent survenir en rapport avec cette zone-là, ont un rapport direct avec le premier chakra comme le rappelle justement le site psychologies.com (Les chakras, ces zones secrètes du corps): problème de rein, de genoux, pieds, eau, glandes surrénales, nerf sciatique, hanches, ovaires, prostate. Mais aussi, tout ce qui est « structurel », soit nos fondations sont touchées : les os, le système immunitaire, le sang, les veines.

Au contraire, que se passe-t-il quand ce chakra fonctionne bien ?

Quand il circule bien, cela va donner la confiance en soi, un sentiment de sécurité, d’enracinement. On est comme un vieil arbre centenaire bien enraciné et rien ne peut nous atteindre : ni les tsunamis, ni les tempêtes ou tremblements de terre.

CONCRETEMENT :

Vous avez une bonne santé physique et une grande vitalité, ainsi que des os, des pieds et des jambes solides.

Vous aimez être dans la nature, marcher, jardiner et travailler de vos mains en plein air. Vous avez sans doute de l’appétit et une bonne digestion.

Vous savez profondément que vos besoins seront assouvis et que l’abondance de la terre sera suffisante pour vous nourrir. Même si vous n’avez pas de revenus importants, vous savez gérer votre argent et vos factures seront payées en temps et en heure.

Vous entretenez des liens forts avec votre famille, vos enfants ou votre propre tribu d’amis avec des personnes sur qui vous pouvez compter, si ce n’est pas votre famille de naissance.

Vos phrases : « je suis bien dans ma peau », « j’apprécie le jardinage et son aspect concret », « j’aime bouger et faire de l’exercice », « j’ai un bon odorat », « j’aime être en plein air », « j’ai une tribu composée des membres de ma famille et d’amis », « j’ai une bonne énergie physique », « mon logement est sûr et accueillant », « j’ai suffisamment d’argent pour payer mes factures », « je suis heureux d’être dans un corps humain », « j’apprécie ce que je possède et j’en prends soin », « j’aime marcher pieds nus », « je suis un survivant : quoi qu’il arrive, j’irai bien », « je sais me défaire des objets qui m’encombrent ».

Que peut-on faire pour ouvrir le chakra racine ?

Tout d’abord, parlons des actions positives que l’on peut adopter.

Se focaliser sur la couleur rouge

Vous pouvez commencer par faire des méditations ou des visualisations en vous concentrant sur cette couleur rouge. Prenez quelques minutes, le matin ou avant de vous couchez, pour visualisez une boule d’énergie rouge qui emplit toute la zone pelvienne.

Chakra racine Premier chakra fruit rouge framboise Muladhara

Pour soutenir l’activité de ce chakra, vous pouvez aussi manger tous les aliments de couleur rouge !

Etonnant mais très efficace, concentrez-vous sur une palette de rouges avec les poivrons, radis, tomates, piment, salade à feuilles rouges, fraise, framboise, cranberry, mûre, groseille, grenade, pomme, poire, pêche, nectarine, rhubarbe, raisin noir et orange sanguine. Pensez aussi aux légumes racines, de toutes les couleurs.

Sur le plan énergétique, consommer des légumes ayant poussé dans la terre est particulièrement intéressant. Essayez de manger des pommes de terre (surtout les variétés à peau rouge), des patates douces, des carottes, du panais, des navets, du céleri, de l’ail et du gingembre. L’oignon rouge, la betterave et le radis sont intéressants à double titre pour nourrir le chakra racine.

Vous pouvez également choisir de faire une thérapie par la couleur en vous entourant de couleurs soutenant l’activité du chakra racine : de jolies roses rouges dans un vase sur votre table basse, des coussins beige sur votre canapé, porter une votre petite robe noire préférée et des sous-vêtements rouges…

Chanter et danser

Si l’on veut aider à ouvrir ce chakra, on peut faire vibrer son corps sur la note de musique associée au chakra racine, qui est le « do », tout en prononçant la lettre « A ». Il y a aussi un mantra que l’on peut chanter sur cette note, qui est le « LAM ».

Alors non, ce n’est pas du chant au sens de la Star Academy 🤣 mais plutôt de la vibration interne qui permet de rééquilibrer la résonance entre les organes, sur le principe de la biorésonance.

Pour rééquilibrer ce chakra, il faut garder en tête que tout ce qui va nous rapprocher de notre centre de gravité, tout ce qui va nous abaisser vers la terre va nous enraciner, nous rendre forts. Regardez les danses africaines, les danses chamaniques, les danses indiennes, la salsa, les All Blacks qui font le haka… Toutes ces danses ont un centre de gravité extrêmement bas, les jambes sont ouvertes et pliées en permanence, les pieds sont bien ancrés dans le sol, elles visent à montrer qu’on est fort, enraciné. Vous n’avez pas vu l’un de ces danseurs sautiller allègrement sur la pointe des pieds !

Un autre élément de réflexion ici : nous vivons dans un monde où l’on est en perpétuel mouvement, en perpétuel déséquilibre. On court après le chiffre d’affaires, on court après le temps, après toutes sortes de choses à faire, on est beaucoup trop sur la pointe des pieds, de manière générale. Or, pour être enraciné, il faut prendre conscience avec le corps qu’on est bien sur ses talons.

Danser permet également de couper le mental et de se recentrer sur l’instant présent, ce qui va vraiment aider à faire tourner ce chakra correctement et aider à se sentir bien, en sécurité, les pieds sur terre. En ce sens, toutes les danses mais particulièrement celles-ci sont extrêmement bonnes pour l’enracinement !

Bien évidemment, marcher dans la nature, en particulier en forêt, et jardiner sont d’excellents moyens de renouer avec la terre et de soutenir son chakra racine, qui est bien tourné vers celle-ci.

Utiliser des pierres pour absorber les mauvaises énergies

Toutes les pierres rouges, marron ou noires (faisant écho aux couleurs associée au chakra) vont être utiles pour soutenir l’activité du chakra racine. On trouvera dans cette catégorie, l’œil de tigre, la tourmaline noire, l’obsidienne, la shungite, qui est une pierre russe qui synthétiserait toute la table des matières (donc une pierre extrêmement puissante pour purger l’aura et purger les mauvaises énergies), le jaspe rouge, le jaspe brun, le quartz fumé, l’agate de feu, le rubis, la cuprite et aussi le corail rouge, qui est peu connu. Donc dans le doute, fiez-vous à la couleur mais plus encore, fiez-vous à votre intuition. Vous n’avez pas besoin d’acheter chacune de ces pierres. Rendez-vous dans une boutique spécialisée et laissez la pierre vous appeler ; parait-il que c’est elle qui choisit son propriétaire !

Personnellement, j’apprécie utiliser ces pierres pendant mes méditations, quand je sens que j’ai besoin de renforcer ce chakra. Je choisis celle qui me parle le plus sur le moment et la place au plus près du périnée (cela est plus facile lorsque l’on médite assis car on peut s’asseoir dessus ou presque). Si vous méditez couché, vous pouvez la placer sur votre corps, au point le plus « bas » avant qu’elle ne tombe, ou alors tout simplement sur le matelas entre vos jambes.

Utiliser des huiles essentielles

Vous pouvez aussi faire des bains ou des massages avec des huiles essentielles.

Pour un bain, utilisez par exemple 3 gouttes d’huile essentielle de cèdre, 2 gouttes de nard et 2 gouttes de patchouli. Vous pouvez aussi utiliser la bardane, la verveine, la cannelle, ou le bois de santal en huile essentielle ou en infusion.

Pratiques physiques

Différentes spiritualités et arts martiaux pratiquent l’enracinement. On retrouve cela avec la posture de l’arbre en tai chi et en qi gong ou avec la posture de la montagne en yoga.

Pratiquons !

C’est une posture extrêmement simple : placez-vous debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, les bras le long du corps en laissant un tout petit peu d’espace (environ 30-40 cm), les paumes de main tournées vers l’avant. Le bassin est rétroversé (vous renversez la cambrure naturelle de votre dos, comme pour pousser le pubis vers l’avant).

Vous êtes ici, en pleine conscience. Prêtez attention à votre équilibre : vous penchez-vous vers l’avant, ou plutôt vers l’arrière ? Etes-vous bien au milieu, entre vos talons et vos orteils ? Respirez calmement et amplement en développant votre ventre. Vous n’avez rien à prouver, et personne ne vous regarde. Fermez les yeux, laissez-vous aller, plongez à l’intérieur de vous-même. Ressentez les points de contact avec la terre, de la plante du pied jusqu’aux orteils, pied après pied. Ressentez-vous tous vos orteils gauches sur le sol ? Le talon gauche ? Faites de même avec le pied droit. Une fois qu’on a bien senti les pieds sur le sol, imaginez des racines qui poussent loin loin loin, jusqu’au fond de la Terre.

En pratiquant cet exercice correctement, vous allez remarquer que vos jambes seront dures comme du bois, vous sentez que si quelqu’un venait pour vous bousculer, il n’y arriverait pas. Vous ressentirez également une multitude de petits fourmillements qui vont monter et descendre : ce sont les échanges d’énergie. La Terre, d’un côté, va vous donner ses énergies telluriques (souvenez-vous que les énergies sont en échange constant – la Terre nous donne 90% des énergies, et le reste, ce sont les énergies Yang, que l’on capte du ciel par le chakra coronal). Il est donc extrêmement important d’être enraciné, d’être ancré, pour pouvoir capter ces énergies et se sentir bien. Quand vous sentez vos jambes très dures, c’est la preuve que vous êtes en train de capter ces énergies et de faire un bel échange d’énergies.

En yoga, lorsque l’on est bien ancré dans une position et que l’on vient s’étirer dans cette position, le torse se bombe naturellement, le menton se lève. C’est une posture de force intérieure. Le message qu’on donne à notre corps est « je suis fier, je suis fort, je suis enraciné, rien ne peut m’atteindre ».

Lorsque vous êtes dans cette posture d’hyper réceptivité, vous pouvez formuler un vœu pour vous, pour aujourd’hui ou pour la semaine. Ayez confiance que le corps va le mettre en application. Par exemple, « je choisis de lâcher-prise », « je choisis d’être cool ».

Un autre exercice excellent pour l’enracinement et qui va grandement vous aider pour vous apaiser et trouver le sommeil est le balayage du corps.

Pratiquons !

Allongez-vous confortablement et fermez les yeux. Visualisez vos membres en commençant par le bas. Ressentez les points de contact sur votre support (le sol, le matelas…). Prenez le temps de bien les ressentir au niveau des tablons, puis des mollets, remontez vers les cuisses, les fessiers, le bas du dos, le milieu et le haut du dos, les trapèzes, les bras, les avant-bras, les mains, jusqu’à chaque doigt. Puis visualisez les points de contact de la tête, relâchez les épaules, desserrez la mâchoire.

Cet exercice permet encore une fois de rentrer dans un état d’hyper conscience, mais aussi d’hyper relâchement. C’est extrêmement salvateur et régénérateur.

Qu’est-ce qui déséquilibre le chakra racine ?

La première cause du manque d’enracinement, c’est le fait d’être trop dans le mental, trop dans les pensées, les cogitations.  

On dira souvent aux gens : « descends de ton nuage », « redescends sur Terre », ou « sors de la Lune ». Quand on a besoin de dire ces expressions à quelqu’un ou quand on les ressent pour soi, cela signifie que l’on n’est pas enraciné, que l’on n’a pas les pieds sur terre. Si l’on n’a pas les pieds sur terre, on ne capte pas les énergies telluriques qui vont nous nourrir et faire en sorte que nous nous sentions bien et en sécurité.

Le but du premier chakra et de l’enracinement est justement, de ne pas être tout le temps dans les pensées, mais de redescendre cette énergie sur terre par le biais de la pleine conscience.

C’est quoi, la pleine conscience ?

C’est le fait d’utiliser les 5 sens pour être présent à ce qu’on fait. Par exemple, pendant que vous faites la vaisselle, vous pensez à ce que vous devrez faire au travail demain, ce que vous ferez à manger ce soir, ce que vous auriez dû répondre à votre patron lors de cette discussion houleuse… Vous n’êtes pas dans l’instant présent, vous êtes dans vos pensées, dans le passé ou dans le futur. Or, tout ce qui est l’instant présent vise à nous enraciner. Pourquoi ? Parce que la seule chose réelle et concrète que vous vivez, c’est ce que l’on appelle « ici et maintenant ». Ce qui s’est passé il y a 10 min au moment où vous avez commencé à lire cet article, ce n’est plus qu’une vue de votre esprit.

Une étude des Universités de Washington et de l’Arizona a démontré que pratiquer la méditation de pleine conscience a des effets très positifs sur la tendance du cerveau à papillonner d’une tâche à l’autre (« multitasking »), et en particulier dans des environnements très stressants.

Pour aider à votre enracinement, il faudra régulièrement revenir à ce « ici – maintenant » par le biais de la pleine conscience. Par exemple, vous êtes au volant, et vous vous rendez compte que votre mental tourne à toute allure. Pensez à votre volant, à la sensation de votre volant dans vos doigts. Quelle texture a-t-il ? Est-il rugueux ou lisse ? Quelle est l’odeur de l’habitacle ? La sentez-vous ? Sentez-vous votre propre parfum ? Entendez-vous les enfants qui jouent au loin ? Le ronronnement du moteur ?

Quand on arrive vraiment à travailler les 5 sens, on est presque une Wonder Woman ou un Super Man parce qu’on a des hyper perceptions qu’on n’avait plus avant. En se reconnectant à soi, on renoue avec son corps et avec la terre qui nous enracine, d’où ce sentiment de sécurité, de stabilité. « Rien ne peut m’atteindre, je sais qui je suis au plus profond de moi ».

Une autre raison du déséquilibrage de ce chakra peut remonter à une peur ancestrale d’un manque de ressources sur terre que vous comblez en vous accrochant à ce que vous possédez. A moins que cela ne soit dû à une enfance difficile ou à un événement traumatisant de votre vie que vous n’avez pas envie de regarder en face. Il se peut aussi que vous ayez intégré des peurs de vos parents ou grands-parents, qui ont connu une guerre ou un exode. Dans mon cas, c’est sur ce dernier aspect que j’ai dû travailler, mes parents ayant fui la guerre de Yougoslavie lorsque j’étais petite, et ayant vécu dans des conditions relativement précaires pendant toute mon enfance. J’ai intégré inconsciemment la peur du manque (d’argent, notamment, mais aussi de nourriture).

Il faut savoir que les 7 premières années de la vie d’un enfant sont placées sous le signe du chakra racine. C’est à ce moment-là que l’enfant bâtit sa sécurité affective et émotionnelle, des fondations solides pour l’établissement de sa maison intérieure. À nouveau, entre 50 et 56 ans, ce chakra redevient proéminent.

J’espère que cet article vous a plu et vous a apporté des réponses !

Partagez votre expérience sur l’équilibrage de votre chakra racine dans les commentaires, dites-moi ce qui vous a étonné et abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater ! 😊

Si vous avez aimé cet article ou si vous pensez qu'il pourra aider quelqu'un, vous êtes libre de le partager :)

Commentaires

à

Merci pour cet article qui m’a chamboulée… Je ne savais pas ce qu’était le chakra racine. Je comprends beaucoup mieux maintenant ce qu’il m’est arrivé, pourquoi je faisais des crises d’angoisses et pourquoi j’avais peur. Je comprends encore mieux après avoir lu cet article comment la danse m’a sauvée et m’a empêchée de sombrer dans le burn out.
Je décris cet épisode de ma vie ici : https://passionsamba.fr/samba-et-bien-etre-eviter-le-burnout/



    à

    Merci Lucile pour ce partage hyper touchant ! 🙏

    Ton article fait vraiment écho à ce que j’ai moi-même ressenti lorsque j’ai commencé la salsa. Cela a été salvateur pour moi également !

    Je m’étais engagée dans 5 années d’études de droit qui me demandaient ma disponibilité tout entière. Enormément de stress dans cette filière, contingentée sans l’affirmer clairement (comme c’est par exemple le cas en médecine). Et c’est sans compter les coups-bas et comportements des étudiants prêts à tout pour réussir… J’étais complètement vidée à chaque jour qui passait, et je ne me sentais pas à ma place, dans ce monde égocentré.

    Mais un jour, en rentrant chez moi de la fac, j’ai vu un bar qui m’a paru magnétique. J’étais comme hypnotisée, alors même qu’il n’y avait pas grand monde, il n’était que 18h. Puis j’ai décidé de rentrer dans ce bar. Un cours de salsa commençait un quart d’heure après. Les encouragements et la bienveillance des personnes assises au bar m’ont poussée à laisser de côté dissertations et que sais-je. Et vraiment, c’était la plus belle chose qui ait pu m’arriver à ce moment-là car c’est véritablement la danse qui m’a sauvée pendant ces années de galère, c’était ma joie de vivre que je retrouvais !



à

J’ai beaucoup aimé cet article car je l’ai trouvé très complet, avec des exercices pratiques et des solutions variées, pleine conscience, lithothérapie etc. Merci beaucoup ! Personnellement, je suis convaincue de l’intérêt de marcher pieds nus pour bien s’enraciner. 😊



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Origami Mama

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading