Bienfaits de la méditation pour les mamans occupées Femme qui médite sur la plage Méditation à la mer océan Bikini Chakra du coeur Main sur le coeur Coucher lever du soleil
Défi Zen - 52 semaines / Rééquilibrage énergétique

Les bienfaits de la méditation pour les mamans occupées

Alors que les enfants sont encore tous fous après avoir déballé leurs cadeaux de Noël et qu’il reste encore une petite semaine de vacances pour beaucoup d’entre nous, il est l’heure de faire redescendre la pression (et le taux de sucre 😉) !

Saviez-vous que le fait d’avoir un enfant engendrait une augmentation du stress d’environ 20% de manière chronique ? Une étude menée par le professeur Tarani Chandola de l’Université de Manchester et des docteurs de l’Institut de Recherche Sociale et Economique de l’Essex ont abouti au résultat que les femmes qui ont 2 enfants et qui travaillent à temps plein subissent un stress de 40% supérieur aux femmes actives sans enfant.

C’est dire le besoin d’évacuer ! D’ailleurs, plus d’une maman sur 2 indique que son plus beau cadeau serait simplement d’avoir des moments pour soi, des moments de détente et de relaxation. Explorons ensemble les bienfaits de la méditation et comment les appliquer au quotidien pour une routine sérénité !

Au fait, c’est quoi exactement la méditation ?

Le mot « méditer » nous vient du terme latin « meditare », qui signifie « contempler ». La méditation est donc une pratique qui consiste à s’arrêter un instant et observer ce qui se passe en nous, dans un premier temps : il s’agit de lâcher-prise, d’accepter que les pensées nous viennent et les laisser repartir (en clair, ne pas partir avec elles dans des délires de « J’ai oublié ce que je vais faire à manger ce soir », « Il faut envoyer les cartons d’anniversaire du petit » etc). On accepte que les pensées défilent dans notre tête, sans juger et sans pour autant se laisser captiver par elle.

Il ne s’agit donc pas de ne pas avoir de pensées, de sentiments ou d’émotions, cela n’est pas possible. Il s’agit plutôt d’entraîner son esprit à se concentrer sur soi et ainsi, faire taire son brouhaha intérieur. C’est donc même le contraire, cela consiste à continuer d’avoir des pensées, des émotions, des sentiments, et les observer, les laisser aller et venir dans notre esprit comme si nous étions spectateurs d’un film.

En méditant nous prenons conscience de tout ce qui se passe dans notre vie à un instant t, que ce soient les sensations corporelles, les bruits environnants, ou autres. Cela consiste à être conscient du moment présent en utilisant tous ses sens. C’est une pratique de pleine conscience qui développe, entre autres, notre chakra racine (allez voir mon article à ce sujet).

Par la suite, lorsque l’on est capable de se recentrer sur soi-même plutôt aisément, la méditation devient une pratique spirituelle, où l’on peut commencer à visualiser la nature profonde de ce qui nous entoure. La méditation nous aide alors à rentrer facilement dans un état de relaxation (même si cela n’en est pas le but premier) et de voir notre environnement sous un autre jour.

La méditation : un effet de mode ?

Il s’agit d’une pratique ancestrale ayant vu le jour en Inde il y a plus de 5000 ans. Bien loin d’un effet de mode en Occident, il s’agit d’une redécouverte des techniques de visualisation profondes, popularisées notamment par l’expansion de la philosophie bouddhiste et de la pratique du yoga à partir des années 1930. Ses bienfaits sont tels que la méditation entre dans le monde médical en 1979 au Massachusetts, avec la publication d’un programme de pleine conscience, permettant aux patients souffrant de maladies chroniques de réduire leur stress. La méditation libère des ruminations négatives et néfastes et fait en sorte que ces pensées n’aient plus le contrôle sur nous. C’est une parenthèse dans notre quotidien stressant, bruyant, au rythme infernal et trop rapide.

Quels sont les bienfaits de la méditation ?

Des centaines d’études ont été menées sur les bienfaits de la méditation sur notre santé.

Voici les principaux bénéfices :

  • Diminuer le stress et l’anxiété ;
  • Augmenter la fréquence d’occurrence des sensations positives ;
  • Réduire les symptômes de douleur chronique ;
  • Améliorer les capacités de concentration et d’attention et réduire les distractions ;
  • Prévenir les troubles cardiovasculaires ;
  • Améliorer le système immunitaire ;
  • Réduire la sévérité des symptômes du trouble obsessionnel compulsif ;
  • Limiter les « bruits de fond » de notre tête et profiter d’un moment de lâcher-prise ;
  • Apprendre à accepter certaines personnes ou situations que l’on ne peut pas modifier.

Pour les mamans, les bienfaits de la méditation sont donc démultipliés : le stress et l’anxiété liés à la parentalité et les effets de la fatigue chronique et du manque de sommeil sont atténués. En effet, manquer de sommeil engendre des problèmes de concentration et affaiblit le système immunitaire. Conjugué au stress, le manque de sommeil engendre un vieillissement global de l’organisme beaucoup plus rapide que chez les sujets qui ne sont ni stressés ni en manque de sommeil.

Méditer est donc une excellente pratique pour toutes les mamans qui souhaitent rester jeune et retrouver de la sérénité ! 😉 (je suppose que l’envie de prendre de l’âge rapidement n’est pas vraiment votre souhait… !)

Comment médite-t-on ?

Il existe plusieurs façons de pratiquer la méditation. Je vais vous présenter ici une méthode accessible à tous !

Pour commencer, je vous suggère de vous installer dans une position qui est confortable pour vous pour plusieurs minutes, qu’elle soit assise ou couchée.

Si vous méditez assis, je vous conseille de garder les pieds bien à plat au sol afin de vous connecter pleinement à votre « base », votre racine. Vous ressentirez plus facilement les énergies provenant de la Terre (pour rappel, dans mon article sur le Chakra Racine, j’avais évoqué le fait que 90% des énergies que nous recevons sont en provenance de la Terre).  

Fermez les yeux si vous le souhaitez, ou gardez-les ouverts.

Si vous gardez les yeux ouverts, mon astuce est de fixer la flamme d’une bougie pour aider à la concentration. 🕯

Fixez votre attention sur votre respiration sans la modifier : est-elle rapide ou lente ? Est-elle plutôt ventrale ou plutôt thoracique ? Sentez-vous votre cœur pulser ?

Puis commencez à respirer de plus en plus amplement, en commençant par gonfler et dégonfler votre ventre. Lorsque vous serez à l’aise avec cette respiration, à l’inspire (quand votre ventre se gonfle) inspirez encore jusqu’à remplir la cage thoracique – vous sentez que les côtes s’éloignent. A l’expire, les côtes se rapprochent, la cage thoracique se dégonfle, puis le ventre se dégonfle. Prenez quelques grandes respirations en imaginant une montgonflière qui se gonfle et décolle, puis redescend et se dégonfle.

Passez ensuite en revue votre corps et les sensations qui y sont attachées. Balayez votre corps et les points de contact sur votre support (matelas, chaise, canapé…). Commencez par les pieds, et remontez ensuite membre par membre jusqu’à la tête. Avez-vous les mêmes sensations à droite et à gauche ?

Puis, à chaque inspiration, imaginez qu’une vague entre par vos pieds et remonte votre corps jusqu’à votre tête pour vous purifier. A chaque expiration, toutes les mauvaises énergies, les tracas, les doutes, les pensées s’en vont. C’est comme si la marée emportait avec elle, chaque fois un peu plus de ces émotions négatives, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que du sable blanc sur la plage.

💡 Astuce : si vous méditez assis, il est plus facile de visualiser un souffle qu’une vague.

Profitez ensuite de cet état de relâchement pour quelques respirations.

Revenez tout doucement à vous en bougeant les doigts et les orteils en premier, et le reste du corps ensuite.

Visualisez votre positionnement dans la pièce où vous vous trouvez, ce que vous verrez en ouvrant les yeux, puis ouvrez les yeux.

Quel est le meilleur moment pour méditer ?

Les mamans occupées peuvent trouver 3 moments dans leur journée pour tirer un maximum des bienfaits de la méditation :

  1. Le matin au réveil ;
  2. Assis dans sa voiture ;
  3. Le soir avant de se coucher.

Le matin au réveil

Cette pratique n’est pas intuitive car l’on a tendance à penser qu’après une nuit de sommeil, le corps n’a pas besoin de se relaxer. Toutefois, c’est pour moi le meilleur moment pour méditer, car nous sommes, justement, frais et disponible, pas encore « pollué » par tout un tas d’évènements, de notifications ou de tâches à faire.

Une précision toutefois : j’aime mettre mon réveil quelques minutes plus tôt, ou éventuellement raccourcir ma routine matinale pour pouvoir inclure cette séance de méditation « au calme », c’est-à-dire sans les enfants dans les parages. 😉 Personnellement, j’ai constaté que plus j’applique cette routine et me lève plus tôt, plus je suis fraîche et reposée, alors même que je raccourcis par là-même ma nuit de sommeil ! Etonnant, n’est-ce pas ? De la même façon, plus j’ai élargi ma routine matinale pour y inclure méditation et yoga, plus j’ai trouvé de temps dans ma journée pour toutes mes autres activités ! Cela est tout-à-fait contre-intuitif mais ce phénomène est expliqué par la relativité du temps en physique quantique. J’y dédierai un article spécifique, abonnez-vous à ma newsletter pour ne rien rater ! 😉

Assis dans sa voiture

Cela peut être pratiqué par exemple après votre journée de travail, sur le parking avant de partir ou garé dans votre garage juste avant de rentrer chez vous.

C’est un moment propice car vous pouvez tout laisser aller et faire une véritable coupure avant de retrouver vos proches. Vous aurez ainsi laissé derrière vous toutes sortes d’émotions et d’évènements qui ne viendront pas interférer dans vos relations. Essayez cette routine pendant une semaine après chaque jour de travail et dites-moi dans les commentaires si vous vous êtes senti plus disponible pour vos proches ! 😊

Le soir avant de se coucher

Regagnez votre lit quelques minutes avant votre conjoint pour pouvoir vous concentrer sur vous-même uniquement, sur vos sensations et sur votre respiration.

Défi Zen – Semaine 1

Maintenant que l’on a posé le principe, il ne reste plus qu’à l’appliquer !

Profitons encore de cette semaine de vacances pour bon nombre d’entre nous pour essayer une nouvelle routine en intégrant quelques minutes de méditation chaque jour. C’est le premier challenge du Défi Zen – 52 semaines de parentalité positive !

Je me suis prêtée au jeu et voici mes retours en live ! 🥰

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau défi ! 🤗

Si vous avez aimé cet article ou si vous pensez qu'il pourra aider quelqu'un, vous êtes libre de le partager :)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Origami Mama

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

OfferT

Vous êtes libre de télécharger gratuitement l'e-book

"5 astuces pour une Maison Propre et Rangée 

en Toutes Circonstances"

SANS y passer des heures au carré

Retrouvez du temps pour ce qui compte 💖